Alentejo

ESSAYER


Archéologie Industrielle

C’est l’espace ouvert qui semble ne pas avoir de limite. Ce sont les couleurs et les odeurs qui naissent de la terre. C’est le tracé sans pareil de l’architecture rurale, présente dans les "montes” des grandes propriétés, dans les quartiers les plus anciens des villes, des bourgades et des villages ou dans les chapelles qui mettent une touche de blanc au sommet des collines. C’est ce que l’on peut lire dans les manières d’être et de faire, dans les arts qui sont conservés et se renouvellent, dans la tradition que l’on sauvegarde et que l’on réinvente, dans le "cante” que, avec leur âme et leur cœur, seuls les alentejans savent chanter.

Mais la ruralité de l’Alentejo du XXIe siècle ne s’épuise pas dans ces "choses de la campagne”. En raison des vicissitudes, qui n’ont pas toujours été positives, de son histoire, cette Région a préservé ce qui lui donne aujourd’hui une valeur pleine d’avenir: la petite dimension et la qualité des ambiances urbaines, l’échelle humaine, le silence, la paix, la liberté, l’air pur qu’on y respire. Et le temps, une manière si particulière de comprendre le temps, qui nous fait sentir dans la peau que, au bout du compte, il est possible de le vivre dans ce monde vertigineux, en le laissant justement être ce qu’il est: notre bien le plus précieux.

En plus de l’agriculture, de la pêche, de l’élevage, de l’exploitation de la forêt et des carrières (de marbre, de schiste et de granite), le paysage rural reste marqué par d’autres activités liées aux ressources de la terre qui, à l’apogée de leur fonctionnement, ont donné à manger à beaucoup de gens. C’et le cas de la meunerie et de l’exploitation minière.

La mouture de céréales, faite dans les moulins à eau construits sur les rivières et les moulins à vent édifiés sur les collines, a été remplacée définitivement par les meuneries mécaniques à partir des années 60’ du XXe siècle. Restent les ruines, quelques-unes bien jolies, comme les moulins du Guadiana. Mais, d’autres ont connu d’autres destins: ils ont été réparés, certains par des amateurs de cet office, et d’autres par des municipalités qui les ont transformés en pièces de musée vivantes. Parmi ces derniers, il est toujours possible de visiter les moulins à vent de Castro Verde, de S. Miguel do Pinheiro (Mértola) et de Santiago do Cacém; et, en réservant à l’avance, le moulin à eau d’Alferes, sur la rivière de Vascão, l’affluent le plus au sud du fleuve Guadiana (informations à l’Office du Tourisme de Mértola).

En ce qui concerne l’exploitation minière de la longue bande des pirites alentejanes, en plus de la Mine désaffectée de S. Domingos, à Mértola, il faut signaler des pôles d’Archéologie Industrielle dignes d’intérêt : celui d’Aljustrel et celui de Lousal.

Les Mines d’Aljustrel, exploitées depuis l’époque romaine, période à laquelle la bourgade était connue sous le nom de Vipasca, ont eu une histoire attribulée, avec des phases successives d’exploitation et de fermeture. Cette saga continue de nos jours, mais les problèmes graves qu’elle a provoqués n’ont pas découragé un nouveau regard sur la mine à partir de sa grande valeur historique et archéologique. Voilà une raison de poids pour visiter Aljustrel. Aujourd’hui nous pouvons découvrir les restes de la Mine au Musée Municipal et faire le Parcours Minier, balisé par différents endroits intéressants comme la Centrale de Compresseurs, Pedras Brancas, la Zone Industrielle de Algares, Malacate Vipasca, la Cheminée de Trastagana et la Chapelle de Nossa Senhora do Castelo, ex-libris du patrimoine de la bourgade, avec une vue spectaculaire. Commencez votre rencontre avec Aljustrel par l’Office du Tourisme, où vous obtiendrez toutes informations et la documentation d’appui nécessaires. 

La Mine de Lousal, qui appartient aujourd’hui à la Fondation Frederic Velge, a une histoire complètement différente. Elle a commencé et terminé son activité au XXe siècle et est actuellement l’objet d’un curieux projet de revitalisation qui associe l’archéologie industrielle et la technologie de pointe. Appréciez le petit village de mineurs, un bon exemple d’architecture rurale traditionnelle; visitez le Musée de la Centrale Électrique, très complet et bien organisé, qui est un véritable régal pour ceux qui s’intéressent à l’évolution des machines liées à la production d’énergie; allez voir les belles pièces du Centre d’Artisanat; et, bien sûr, embarquez dans le voyage virtuel, conçu et réalisé avec la technologie avancée qui vous permet, à la surface, d’avoir accès aux profondeurs de la Mine.

retourretour
from_farm_to_table_211169927658b80b973eb44.jpg

From Farm to Table
Download

guia_museus_frances_gr_17006745694efdd3c799f6e.png

Guide de Musées de Alentejo
Download

generico_frances_gr_11596713984efdd1172e186.png

Du temps pour être heureux
Download

Découvrez ce que l’Alentejo vous offre
Turismo do Alentejo Turismo de Portugal - Alentejo
Projectos Cofinanciados Portugal 2020
INALENTEJO QREN União Europeia